• Les aventures de Bernard et Bianca(1977)

    Classique #23

    Disponible en Blu-ray?: Oui

    Bernard et Bianca en Australie
    résumé
    Dans les sous-sols des Nations-Unis à New York, un groupe de souris tient conseil. Il s'agit du comité de soutien aux personnes en difficulté. Bianca, déléguée coquette, choisit Bernard, tendre souriceau timide et courageux, pour voler au secours d'une petite orpheline séquestrée, Penny.
     
    Source:www.ecranlarge.com
    bande-annonce
    Édition blu-ray
    Sortie:21 août 2012
    Édition:35e anniversaire - Combo 2 films - Avec Bernard et Bianca en Australie
    Disponibilité:Disponible
    Doublage français proposé:Premier doublage
    Pistes audio:Français, anglais, espagnol
    Sous-titres:Français, anglais, espagnol
     
    Source:www.lesgrandsclassiques.fr
    Bonus présents
    -Chanson abandonnée – Peoplitis(4:41) 
    -Court-métrage: Trois espiègles petites souris(8:46)
    -A Walt Disney True Life Adventure - Oiseaux aquatiques(30:42)
    -Chantons ensemble: Quelqu'un t'attends là-bas(2:13)
    -Making-of: Bernard et Bianca au pays des kangourous(10:33)
    critique
    0244l
     
     
    L'édition que je vais critiquer est l'édition 35e anniversaire Collection de 2 films en Blu-ray+DVD de Zone A et de Région 1, sorti en 2012 que je me suis procuré la même année. 
     
     
    film
    Les aventures de Bernard et Bianca:
    Cela faisait drôlement longtemps que je n'avais pas vu ce film! Je me souviens d'ailleurs l'avoir détesté et trouvé énormément ennuyeux la dernière fois que je l'ai regardé. Pourtant, après ce revisionnement, je vois qu'il n'était pas si mal que ça.
     
    vlcsnap-2012-09-03-23h45m00s25
    C'est vrai que le film a quand même quelques défauts... À commencer par ses chansons. La première est vraiment ennuyeuse, les paroles n'ont pas beaucoup de sens et elle n'apporte rien au scénario. J'aurais préféré une trame instrumentale sur l'introduction, c'est pour dire! Pour la deuxième, «S.O.S. Société», elle revigore un peu le tout, mais elle ne porte clairement pas la partie musicale du film à elle-seule! «Demain c'est un autre jour» est certainement la pire de toutes. Elle n'a pas de rythme... Enfin si, elle en a deux, la trame en a un et la chanteuse en a un autre... Ça ne fait pas une belle combinaison du tout! «Quelqu'un t'attends là-bas» est peut-être la meilleure, mais ça ne change rien au fait qu'elle n'a pas à la hauteur de ce qu'on peut attendre d'un Disney. Il est vrai que la soliste a une voix éreintante. Cela dit, tout ceci est en complète opposition à la trame sonore, que je trouve merveilleuse!
     
    vlcsnap-2012-09-03-23h50m55s225
    Le long-métrage possède aussi son lot de scènes qui m'ont dérangés en tant que spectateur. Ainsi, la scène où Penny s'habille n'aurait pas dû être montrée à mon avis(On voit quand même son dos nu), et la réplique «Ils m'ont déchiré ma petite culotte» donne un drôle de sous-entendu, surtout lorsqu'on sait qu'elle parle de crocodiles. Ajoutez à cela les deux images où l'on voit une femme nue(qui a bien sûr été retirée depuis pas mal de temps), et cela fait un film classé R!
     
    vlcsnap-2012-09-03-23h37m00s71
    Du côté visuel, il y a du bon et du moins bon. Je dois tout de même saluer l'équipe des décors, qui a fait un excellent travail, particulièrement pour la ville de New York, qui est merveilleusement bien représentée. Certains décors possèdent aussi de bien jolies textures, comme la bouteille dans la scène à S.O.S. Société. Par contre, les décors en question sont parfois trop immobiles. Ainsi, inclure des piétons et des vagues dans le décor était sans doute une erreur, puisque ces éléments restent 
    vlcsnap-2012-09-03-23h44m31s236
    immobiles à l'écran, ce qui ne donne pas un très beau résultat. On peut aussi parler des effets spéciaux, comme les feux d'artifices, qui sont très bien faits! Pour ce qui est des personnages, si on exclue les coups de crayons beaucoup trop épais sur certains d'entre eux, ils sont très bien réalisés.
     
    Le scénario est lui très bien ficelé. On se sent tout de suite captivé par cette histoire qui incorpore plusieurs éléments qui sont au final bien liés. On se trouve également projeté dans le monde de Bernard et Bianca qui est bien travaillé 
    vlcsnap-2012-09-03-23h47m21s152
    et contient plusieurs bonnes idées(la station d'albatros, par exemple). Aussi le film nous offre-t-il des scènes d'action ingénieuses, comme celle avec l'orgue et les crocodiles, mais aussi comme la finale, qui allie humour et suspense à la fois, et ce merveilleusement bien. Tout ceci accompagné de bons dialogues fait en sorte que l'histoire est très appréciable.
     
    Pour finir, je vais parler des personnages, à commencer par ceux qui m'ont particulièrement plu. Bernard est clairement mon personnage préféré dans ce film et l'un de mes préférés tout 
    vlcsnap-2012-09-03-23h47m01s211
    Disney confondu. Son caractère superstitieux et un peu trouillard font de lui un héros très attachant, ce qui est amplifié par sa voix française, elle aussi très sympathique. Les personnages secondaires du bayou font aussi partie de mes personnages favoris, notamment Luke l'ivrogne et Annie Bouée la leader. Ceux-ci sont tous extrêmement sympathiques et donnent une dimension humoristique à l'histoire.
     
    Malgré tout, il y a certains personnages du film que auxquels j'ai eu du mal à m'attacher. Medusa, par exemple. Cette méchante ressemble à mon 
    vlcsnap-2012-09-03-23h43m13s220
    sens beaucoup trop à Cruella. Je trouve que, mis à part son design, il n'y a rien d'original chez elle. Difficile de s'attacher à elle dans ce cas-là... Son accolyte est dans le même cas, puisque c'est un Mouche tout craché. Je trouve d'ailleurs ce copiage un peu dommage... Cela dit, ce ne sont pas ces deux-là qui m'ont le plus énervé dans le film. Non, le personnage que j'ai eu le plus de mal à tolérer, c'est Penny. Elle m'a énervé tout au long de l'œuvre. Le côté d'elle qui prend tout ça comme un jeu(lorsqu'elle fait des imitations par exemple alors qu'elle devrait se concentrer dans l'élaboration d'un plan) et son attachement trop profond pour son ours en peluche la rende ridicule à mon avis. Enfin, qui est vraiment prêt à risquer sa vie pour une peluche? Personne sauf Penny qui, au fond, n'aura pas valu un penny(tout comme le jeu de mot que je viens de faire). 
     
    En conclusion, Les aventures de Bernard et Bianca est un film qui vaut la peine d'être vu pour son histoire, malgré sa galerie de personnages inégale et ses chansons désastreuses.
    vlcsnap-2012-09-03-23h38m22s133
    Bernard et Bianca en Australie:

    Bernard et Bianca en Australie se devait de rappeler son prédécesseur tout en étant original et en évitant le déjà vu. A-t-il réussi cette lourde tâche? Oui et non. Je m'explique: 

    vlcsnap-2012-10-08-16h50m06s203

    Ce qui est sur, c'est que l'amélioration est particulièrement notable du côté graphique. Bien que New York City soit vraiment affreux en CGI(ce qui est particulièrement notable lors du vol de Wilbur), les décors australiens sont eux très réussis. Ils nous transportent complètement à l'autre bout de la planète grâce à des paysages réussis et majestueux. De plus, les personnages sont beaucoup plus jolis que dans le premier film(il faut dire que la technique est différente). Donc, malgré toutes les scènes mal réalisée(accident de voiture, encore une fois à New York), le film réussi à se rattraper ailleurs tout en étant, en général, meilleur à ce niveau que l'original.

    vlcsnap-2012-10-08-16h53m54s205

    Du côté des personnages, nous avons du bon et du mauvais. Même si le personnage de Bernard est respecté(mention spéciale à la fin, quand il participe à la mort de McLeach et qu'il hésite à le faire tomber au lieu de le faire tomber sans se poser de questions) et que l'on va un peu plus loin avec un aperçu d'un autre côté de lui-même(quand il renverse le phacochère), celui de Bianca devient quasi insupportable. Elle se laissait désirer dans le premier? Normal, elle voulait être avec Bernard. Mais qu'elle se laisse désirer avec Jack, ça la rend très détestable. Du côté de S.O.S. Société, j'ai détesté le fait que la voix du président de l'assemblée ne soit pas la même. Non seulement ça, mais le nouvel acteur décide de parler tout autrement que celui qui occupait cette fonction avant lui. Ça manque de continuité!

    vlcsnap-2012-10-08-16h54m42s172

    Chez les petits nouveaux, je peux constater que Cody est beaucoup moins énervant que Penny! Il a un but autre que sauver sa peluche! Son caractère d'amoureux des animaux est très plaisant à suivre, et ça rend le personnage relativement unique par rapport à ce que l'on voit normalement. Cependant, le fait qu'il ne soit aucunement effrayé par McLeach, tout comme Penny par Medusa dans le premier, rend le tout un peu irréaliste. Pour ce qui est du méchant du film, McLeach, il est tout bonnement génial. Il est véritablement diabolique et donne des frissons dans le dos. Son obsession pour les oeufs est aussi intéressante, surtout pour l'humour que cette scène apporte. Son côté sarcastique est aussi fort intéressant. Du côté des nouveaux animaux, c'est beaucoup moins positif comme bilan. Frank est très énervant! Sa manie de toujours crier peut être particulièrement éreintant lors du visionnement, surtout lorsque ça entraîne autant de problème que ça en a causé. Quant à Jack, la nouvelle souris, le personnage aurait pu être fort intéressant, mais n'a pas été suffisamment développé. Pour Wilbur, je n'ai pas compris la nécessité de remplacer Orville, surtout si c'était en échange d'un oiseau au design relativement similaire.

      vlcsnap-2012-10-08-16h55m13s244

      Pour ce qui est de l'histoire, elle est, en général, bien trouvée. Le concept de base a su me captiver et les différents plans des personnages(Le piège de McLeach ou la tactique pour récupérer les clés) sont intelligents. Le long-métrage possède un bon rythme comparativement à l'original, ce qui est particulièrement amené par les deux intrigues en parallèle(l'intrigue principale et la demande en mariage de Bernard). Cependant, le fait qu'il y ait trop d'intrigues en cours(les deux que je viens de nommer aurait pu être suffisantes, il était inutile de mettre autant Wilbur de l'avant) nous déconcentre du principal fil rouge et nous fait penser à un épisode de série télé. D'ailleurs, l'histoire de Wilbur était carrément inutile et certaines de ces scènes à l'hôpital étaient dérangeantes pour les enfants susceptibles d'écouter le film. Cependant, le long-métrage regorge de moments intelligents comme le quiproquo du début ainsi que d'éléments intéressants comme le triangle amoureux ou les diverses tentatives de Bernard pour demander la main de Bianca. On a aussi une certaine continuité face au premier film, notamment avec le «running gag» du train qui était de retour.

    vlcsnap-2012-10-08-16h55m35s217

    Cela dit, Bernard et Bianca en Australie se termine très bizarrement, sur l'intrigue la plus inutile du film en fait. Plein d'éléments restent en suspens (On ne voit pas Cody retourner chez sa mère!) et plusieurs scènes manquent à l'appel(J'aurais aimé voir Bernard parler à Jack à propos de Bianca, qu'au moins ce triangle amoureux s'arrête clairement). Ceci donne un sentiment d'insatisfaction quand le film se termine, et ce n'est pas le genre de sentiment qu'il est bon de créer chez son public.

    vlcsnap-2012-10-08-16h57m09s137

    Le choix de ne pas mettre de chansons dans le film m'a vraiment satisfait. Vu ce qu'ils avaient fait dans le premier, valait mieux, effectivement, retirer la partie musicale de la franchise. D'ailleurs, la B.O. suffisait pour nous mettre dans l'ambiance du long-métrage. Je me serais donc bien passer de la chanson d'Anne pendant le générique... (Je sais que ça a une symbolique nostalgique pour nos cousins français, mais j'ai toujours détesté les chansons qui se contentent de résumer un film)

    vlcsnap-2012-10-08-16h58m24s109

     

    Malheureusement, quelques erreurs viennent ternir l'image que je me fais du film. Le fait que Cody puisse marcher sur l'eau au début du film, certaines démesures visuelles, des ombres étranges ainsi que la force surhumaine de Bernard ne m'a pas vraiment réjoui.

     

    Au final, Bernard et Bianca en Australie est un long-métrage qui a réussi à corriger les défauts du premier(graphismes des personnages, personnalité de l'enfant en danger, chansons endormantes, problèmes de rythme) mais qui a également ses propres défauts(erreurs graphiques, fin abrupte, nouveaux personnages énervants ou inutiles). C'est donc un bilan mitigé.vlcsnap-2012-10-08-17h01m27s153packaging

    Le Blu-ray+DVD de Les aventures de Bernard et Bianca+Bernard et Bianca en Australie est servi dans un fourreau en relief, puis dans un boîtier Amaray Blu-ray 3 disques, sans tranche et avec deux DVD l'un par-dessus l'autre. Il n'y a aucun livret, qu'il soit informatif ou publicitaire, compris avec l'édition.

    0244l
    La jaquette est très jolie et rend parfaitement hommage aux deux films. On y découvre ainsi les différents personnages-clés des deux oeuvres, avec Bernard et Bianca en gros plan. On voit aussi le changement dans le décor, la première partie de la jaquette étant plus foncée et la deuxième plus pâle, comme le veut l'ambiance différant entre les deux longs-métrages. La seule chose que je regrette, c'est que la main de Bianca est beaucoup trop petite pour la grosseur de sa tête et que Penny ne soit pas très ressemblante.
     
    Les Blu-rays sont eux une honte de la firme. En effet, ils reprennent le principe des DVD, dans le sens oui ils ne proposent pas d'image du film. En effet, seuls les divers logos en blanc sont visibles sur un fond bleu, ce qui fait extrêmement simpliste. Le pire dans tout ça, c'est qu'il n'ont plus d'excuses. Pour le DVD, ça peut s'excuser: puisque le gris ne dépense pas d'encre et moins de matériau, il est plus écologique qu'un sticker normal. Cependant, ici, on utilise de l'encre couleur sur un sticker complet. Ça ne peut pas être autre chose que de la flemme.
    blu-ray
    Ce disque s'ouvre avec un menu des langues, comprenant le français, l'anglais et l'espagnol. M'apparaît par la suite le logo de Disney Blu-ray, puis les bandes-annonces commencent, en débutant par Cendrillon en Blu-ray(VF), suivi de Trouver Nemo en 3D(VF) pour finir. Accessible via le menu principal, les bandes-annonces de Clochette et la fée des glaces en Blu-ray(VFQ),Les Aristochats en Blu-ray(VF), Le chihuaha de Beverly Hills 3 en Blu-ray(VFQ), et de Planes(VFQ) se côtoient.
     
    Erreurs
    Le menu est vraiment grandiose avec sa trame sonore et ses effets de feux d'artifices. Les extraits du film sont d'ailleurs vraiment très bien insérés à l'image. On voit qu'il y a eu un très beau travail de ce côté. Cependant, je trouve fortement dommage que le deuxième film ne soit aucunement mentionné dans ce menu, alors qu'il y est pourtant présent. Je ne crois pas que c'était très difficile de rajouter quelques extraits par-ci par-là de la suite qui a pourtant eu un bon succès. La navigation est excellente, puisque le menu s'étire pour laisser plus de place et ne pas multiplier les pages. Ce que je trouve dommage, par contre, c'est que les logos des deux films ne soient pas présents dans le menu de sélection des films. Nous n'avons droit qu'aux titres dans la même police que le reste des menus.
     
    La qualité du premier film est ma foi fort ordinaire. Même si la qualité globale n'est pas trop mal, on peut facilement déceler des craquements ici et là dans le long-métrage, et ce assez régulièrement. De plus, certaines couleurs sont complètement fades et incohérentes entre elles, comme le démontre l'image ci-contre. En effet, sur un plan, Bernard est gris foncé, puis sur un autre plan 15 secondes plus tard où il est exactement au même endroit, il est gris pâle. La différence choque. Elle choque d'ailleurs presque autant que le plan flou dans la scène de conclusion à S.O.S. Société, que vous pouvez aussi voir en image.
     
    vlcsnap-2012-10-08-17h03m30s108
    La qualité d'image du second film est bien supérieure au premier. D'ailleurs, elle serait presque parfaite si seulement un grain extrêmement présent ne dérangeait pas le cinéphile tout le long de l'œuvre! Mais mis à part ce problème, même s'il est assez important, l'image est très belle.(P.S.: Le titre mentionné par les sous-tires est le titre européen, et non canadien, comme vous pouvez le découvrir sur l'image se trouvant dans la section DVD!)
    vlcsnap-2012-09-04-00h04m39s21
     
    Du côté des bonus, nous pouvons visionner, pour commencer, une chanson abandonnée du film, soit Peoplitis. Il y a des bons et des mauvais côtés à la suppression de cette chanson dans le produit final, le mauvais côté étant qu'elle aurait été la seule chanson entraînante du film, et le bon étant qu'elle n'a aucun lien avec le Les aventures de Bernard et Bianca. Je regrette surtout le fait que les traducteurs n'ait pas compris le sens de «Peoplitis», et n'ait donc pas donné une traduction à ce terme, qui est en fait un jeu de mot avec «People» pour donner un nom de maladie.
    vlcsnap-2012-09-04-00h05m32s29
     
    Nous passons ensuite à un Silly Symphony, soit «Trois espiègles petites souris». Ce dernier propose une histoire bien sympathique, dérivé de la comptine «Trois souris aveugles» et du récit bien connu «Les trois mousquetaires», en ajoutant une touche «Cartoons Disney» bien maîtrisée par la compagnie. Par contre, il aurait vraiment pu être proposé dans une meilleure qualité, puisque certains plans sont très laids ici. 
     
     
     
    vlcsnap-2012-09-04-00h12m16s238
    Nous continuons notre exploration des bonus avec un épisode d'une vieille émission, A Walt 
    Disney True Life Adventure, ici sous-titrée en français. Celui-ci est présenté dans une qualité impressionnante, dans une haute définition certes assez basique, mais qui est plus appréciable que de la SD. Cependant, c'est le profil-type d'un vieux documentaire présenté par un enseignant qui ne sait plus trop quoi faire de ses cours. Je l'ai donc trouvé très ennuyeux, même si ce commentaire n'a rien de subjectif, ayant toujours détesté ce genre de documentaire. Surtout qu'il n'a vraiment aucun lien avec le long-métrage, les deux stars étant des souris...
     
    vlcsnap-2012-09-04-00h07m51s157
     
    Le «Chantons ensemble» suit. Je dois une mention spéciale à celui-ci, puisque les paroles, même en français, font comme dans un vraie 
    karaoké et changent de couleur lorsque le mot est dit par la chanteuse. C'est un élément qu'on était habitués de voir sur les DVD, mais bizarrement pas sur les Blu-ray. Heureusement, ça semble être de retour.
     
     
    vlcsnap-2012-09-04-00h08m49s201
     
     
    Le dernier supplément est sans doute le plus intéressant. Il s'agit du making-of du deuxième film. Mis à part sa qualité médiocre, on peut aussi lui reprocher le fait qu'il est très court, et qu'au final on n'a pas l'impression d'avoir appris 
    grand chose. Cela dit, il est intéressant le temps qu'il dure. À noter que les sous-titres sont européens et non canadiens, ce qui est particulièrement notable avec le titre du film au début du bonus.
     
     
    La conquête des bonus se termine avec une petite vidéo nous enseignant comment utiliser DisneyFile, ce qui est un peu ironique puisque la fonction n'est pas disponible pour ce film...
    dvd - disque 1
    Menu des langues
    Ce disque s'ouvre avec un menu des langues, comprenant le français, l'anglais et l'espagnol. M'apparaît par la suite le logo de Disney, puis le menu se présente directement après que le DVD me demande de faire un choix, entre la fonction FastPlay et le menu principal. Accessible via ce dernier, les bandes-annonces de Cendrillon en Blu-ray(VF), Trouver Nemo en 3D(VFQ), Clochette et la fée des glaces en Blu-ray(VFQ), Les Aristochats en Blu-ray(VF) , Le chihuahua de Beverly Hills 3 en Blu-ray(VFQ) et Planes(VFQ) se côtoient.
     
    Menu principal
    Le menu est le même, l'interactivité offerte par le Blu-ray en moins. Au lieu d'être à gauche, la sélection est maintenant dans le bas de l'écran. Aucun autre menu n'est animé, les autres se contentant plutôt de présenter une image sur une autre musique tirée du film. Ce menu ne possède aucun transition.
     
    Le long-métrage est vraiment affreux sur ce DVD. Peut-être pas autant que sur l'édition précédente, mais il y a quand même un grain particulièrement gênant. En fait, même des craquement sont perçus à quelques moments dans le film.
     
    Menu des bonus
    Du côté des bonus, comme souvent, aucune exclusivité. Nous y trouvons, outre les différentes vidéos promotionnelles, le court-métrage(avec une qualité encore plus désastreuse), le documentaire sur les oiseaux aquatiques ainsi que le «Chantons ensemble». Au final, seule la chanson abandonnée aura été perdue entre le Blu-ray et le DVD.
     
     
    dvd - disque 2
    Menu des langues 2
     
    Ce disque s'ouvre avec un menu des langues, comprenant le français, l'anglais et l'espagnol. M'apparaît par la suite le logo de Disney, puis le menu se présente directement après que le DVD me demande de faire un choix, entre la fonction FastPlay et le menu principal. Accessible via ce dernier, les même bandes-annonces que pour le DVD 1 sont présentes.
     
     
    Menu principal 2
    Le menu est vraiment magnifique, avec une intro en 3D et des extraits du film extrêmement bien incorporés. Je le préfère même à celui du Blu-ray! Cependant, comme pour le précédent disque, les autres menus sont immobiles, accompagnée d'une musique du film. Il n'y a d'ailleurs toujours pas de transitions.
     
    L'image est ordinaire, comme on pouvait s'y attendre. Cela dit, ce n'est pas nécessairement pire que pour le Blu-ray, sauf au niveau du format bien entendu. Le point négatif que j'ai à retenir cependant, c'est que les sous-titres 
    vlcsnap-2012-09-04-13h30m46s128
    traducteurs accompagnant le film lorsqu'on sélectionne la langue française(Ceux qui traduisent tous les textes à l'écran en français) sont en français européen et non en français canadien, comme on peut le découvrir pendant l'écran-titre au début... À quoi bon avoir un titre exclusif ici si c'est pour le cacher là où il devrait normalement apparaître? C'est une honte quand même...
     
     
    Excluant les vidéos promotionnelles, nous avons droit au seul bonus concernant la suite sur ce DVD, le making-of.
    Note
    Les aventures de Bernard et Bianca:
    7
    Bernard et Bianca en Australie:
    7
    Général:
    8750
    Total: 67%

    67% est certes un pointage très bas, le plus bas jamais donné sur Disney Blu-ray 4-1-1 jusqu'à maintenant, mais l'édition l'a largement méritée. Elle qui contient un film très bien construit et un autre qui équivaut le premier en termes de qualité n'a pas su les mettre en valeur avec une qualité décente et sans défauts trop apparents. Même si la jaquette est bien faite, la disparition de la sérigraphie sur les Blu-ray et le menu qui ne traite que du premier film a fait descendre la note considérablement. Pas autant que le maigre nombre de suppléments, bien entendu, qui est particulièrement marqué par l'inutilité de ceux présents(mis à part le making-of du second film) et le manque de bonus consistant pour le premier film. J'allais rajouter des points de détails pour les paroles du Chantons ensemble qui se colorent lorsqu'elles sont chantées, mais j'ai dû retirer ces points à cause du manque de sérigraphie et des erreurs dans les sous-titres.
     
    En conclusion, si vous êtes comme moi et que vous préférez quelques fois les bonus au film en lui-même, je vous conseille de passer votre chemin sur cette édition qui, malgré le fait que ce soit la meilleure contenant ces film, ne vole pas très haut par rapport aux autres sorties.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique