• La belle et le clochard

    La belle et le clochard(1955)

    Classique #15

    Disponible en Blu-ray?: Oui

    la belle et le clochard
    résumé
    Jim et sa femme, Darling vivent dans une belle maison d'une petite ville tranquille de la Nouvelle-Angleterre en compagnie de leur chienne : Lady, une cocker, elle-même entourée d'amis tel Jock, un scottish terrier grincheux ou César, un vieux limier. Cette joyeuse famille se voit, bien vite, comblée par l'arrivée d'un bébé. Tout se passe à merveille jusqu'au jour où, devant s'absenter quelques jours, les nouveaux parents confient toute leur petite famille à la garde de leur vieille tante Sarah et de ses deux terribles chats siamois. Les sales bêtes prennent Lady en grippe et en font leur souffre-douleur. Objectif atteint : la chienne s'enfuit de la maison et se retrouve dans la rue, livrée à elle-même. Menacée par des chiens errants, elle est sauvée, in extremis, par l'arrivée d'un chien bâtard répondant au curieux nom de Clochard. Commence alors pour nos deux amis une aventure qui les conduira à l'amour et à la famille...
     
    Source:www.ecranlarge.com
    bande-annonce
    Édition blu-ray
    Sortie: 7 février 2012
    Édition: Diamant
    Disponibilité: Disponible
    Doublage français proposé: Troisième doublage
    Pistes audio: Français, anglais, espagnol
    Sous-titres: Français, anglais, espagnol
     
    Source:www.lesgrandsclassiques.fr
    Bonus présents
    -Introduction de Diane Disney Miller(1:22)
    -Diane Disney Miller: Souvenirs de mon père(7:51)
    -DisneyPedia: Les chiens et leurs(9:22)
    -Le pedigree de Lady: making-of(52:36)
    -L'art du storyboard(13:02)
    -Fonction Second Screen(1:15:53)
    -Commentaire audio - Réunions de travail avec Walt Disney(1:15:53)
    -Scène coupée – Présentation de Boris(10:44)
    -Scène coupée – L'attente du bébé(1:27)
    -Scène coupée – Concours canin(7:00)
    -Scène coupée – Retournement de situation(4:38)
    -Scène coupée – L'arrivée du bébé(8:14)
    -Chanson abandonnée – I'm Free As The Breeze(1:26)
    -Story-boards originaux de 1943(11:52)
    -«La chanson des siamois»: À la recherche de voix félines(1:51)
    -1ere bande-annonce cinéma(3:48)
    -2e bande-annonce cinéma(0:40)
    -3e bande-annonce cinéma(1:27)
    -Extraits de l'émission Disneyland – Introduction(4:01)
    -Extraits de l'émission Disneyland – Histoire de chiens(17:30)
    -Extraits de l'émission Disneyland – Bande-annonce de Histoire de chiens(3:02)
    - Extraits de l'émission Disneyland – Cavalcade en chanson(21:40)
    -Clip musical – Bella Notte(2:55)
    critique
    0145l
    L'édition que je vais critiquer est l'édition Diamant en DVD+Blu-ray de Zone A et de Région 1, sorti en 2012 que je me suis procuré la même année. 
     
     
     
     
     
     
    film
    La belle et le clochard est avant toute chose une histoire d'amour. Mais est-ce qu'il y autre chose derrière ce thème en surface? Je crois bien que oui.
     
    tramp-disneyscreencaps.com-454
    Première des choses, le film est irréprochable graphiquement. Les décors sont somptueux et équivalent à la beauté de ceux de «La princesse et la grenouille», alors que ces derniers ont été fait à l'ordinateur! De plus, les chiens sont animés avec génie, ayant de véritables réactions de chien, ce qui rend le tout particulièrement crédible.
     
    Ensuite, l'histoire est tout à fait poignante. La partie plus romantique est très touchante et 
    tramp-disneyscreencaps.com-7635
    propose son lot de scène culte comme, bien sûr, la scène du spaghetti. Le sujet est d'ailleurs très bien traité, même si la conclusion arrive un peu abruptement(Il est vrai que Clochard décide finalement de changer de mode de vie vers ce qu'il décrivait comme une prison sans qu'on voit vraiment d'avancée psychologique à ce niveau. Mais bon, il faut dire qu'il veut probablement voir ses enfants aussi...). Le long-métrage contient aussi un bon nombre de scènes d'actions où le suspense est à son comble, en particulier la scène du rat qui nous met dans une ambiance atroce(dans le bon sens du terme). Clochard est vraiment menaçant dans cette scène, ce qui fait qu'on embarque dans le feu de l'action! 
     
    Les personnages sont aussi très mémorables, mais sont peut-être trop nombreux. Ceci donne une petite impression de film à segments, comme «Alice au pays des merveilles» par exemple(Bien sure, pas autant que pour ce dernier!). Quoiqu'il en soit, ils sont tous très réussis. C'est une vraie force chez Disney.
     
    tramp-disneyscreencaps.com-3613
    Je ne peux pas critiquer un Disney sans parler des chansons. Et c'est là que le film en perd. Bien que la trame sonore soit excellente, les chansons originales le sont beaucoup moins. La seule qui vaille la peine selon moi est «La chanson des siamois». Bella Notte est une très belle chanson mais elle est très mal interprétée je trouve. Pour le reste, «Qu'est-ce qu'un bébé» n'a pas de rythme, «La La Lou» n'est qu'une berceuse, «Il se traîne» est, selon moi, mauvaise même si l'interprétation est excellente et «La Paix sur Terre» est l'une des plus mauvaises chansons d'introduction selon moi, car elle est particulièrement lente pour un film dans lequel il se passe pas mal de choses pourtant, et qui n'est pas vraiment lent.
     
    En conclusion, La belle et le clochard est un magnifique film, autant au point de vue scénaristique que graphique et qui propose une pléiade de personnages bien travaillés. Cependant, les chansons laissent à désirer.
    packaging
    Le DVD+Blu-ray de La belle et le clochard est servi dans un fourreau en relief, puis dans un boîtier Amaray 2 disques avec une tranche dans le milieu. Avec le boîtier est compris un petit livret publicitaire. À l'intérieur est annoncé: Le chihuahua de Beverly Hills 3, Le secret des ailes magiques, le fait que Bambi et La belle et la bête retourne dans le coffre-fort Disney, Les Muppets, les deux suites de «Le roi lion», Les aristochats, le combo 2 films de «Les aventures de Bernard et 
    Bianca» et «Bernard et Bianca en Australie», le combo 2 films de Pocahontas et sa suite, La belle et le clochard 2: L'aventure de Scamp, les parcs Disney et Cendrillon. Le boîtier comprend aussi un 
    0145l
    guide du Blu-ray, pratique auparavant très utilisée pour les DVD mais qui avait été délaissée il n'y a pas si longtemps. Il inclut un plan des deux disques, un descriptif de quelques bonus et l'annonce des futurs Blu-ray de la collection Diamant(Cendrillon et Aladdin). 
     
    La jaquette est très belle, reprenant une scène culte du film. Cependant, elle souffre d'un énorme défaut: Il n'y a rien d'original dessus! Tous les personnages présents se retrouvent dans la même pose sur la pochette de 2006. Pire encore, je trouve personnellement que cette dernière était encore mieux réalisée que celle que j'ai entre les mains en ce moment, présentant plus de personnages-clés du film(L'édition de 2012 n'en présente que 3 si on considère Tony comme un personnage-clé). Bref, une grosse déception...
     
    Le Blu-ray reprend la jaquette, donc j'ai le même commentaire à fournir. Pour ce qui est du DVD, Lady et le clochard s'y regardent dans les yeux avec amour. Le reste du disque est au couleur d'un DVD, mis à part les différents logos. Un beau travail pour cette galette, même si elle aurait gagné à avoir un sticker complet.
    blu-ray
    Ce disque s'ouvre avec un menu des langues, comprenant le français, l'anglais et l'espagnol et un premier plan très mal découpé... Je crois sincèrement qu'avec le budget que Disney a, ils pourraient nous pondre une meilleure retouche photo que ça! Bref, le logo de Disney Blu-ray m'apparaît par la suite, suivi des bandes-annonces qui commencent, en débutant par Cendrillon en blu-ray(VF), suivi de Rebelle au cinéma(VFQ) puis de «Le chihuahua de Beverly Hills»(VF) pour finir. Accessibles via le menu principal, les bandes-annonces de «La belle et le clochard 2: L'aventure de Samp»(VFQ), Chimpanzés(VF) et Clochette et la fée des glaces(VF) cohabitent avec les bandes-annonces visionnées précédemment.
     
    Le menu principal est sur une douce musique, vraiment magnifique à l'écoute, mais qui est mal accompagné par la vidéo, dont la qualité est totalement gâchée par, encore une fois, les personnages mal découpés. Ça commence à bien faire, là, non?
     
    Lorsque vient le temps de regarder le film, plusieurs choix s'offrent à nous. Nous pouvons simplement regarder le long-métrage, le visionner avec une introduction de Diane Disney Miller(fille de Walter Elias Disney), avec la fonction Second Screen ou bien avec un commentaire audio. À partir du même menu, nous pouvons en apprendre plus sur la fonction Second Screen. Le film est d'une qualité sublime sur ce Blu-ray. Les couleurs sont magnifiques et complètement lisses, aucun grain n'est visible... Non vraiment, c'est une excellente restauration. Cependant, j'aurais bien aimé qu'on me laisse le choix entre la version Cinemascope et la version 16:9 (comme c'était possible sur le DVD entre la version 4:3 et 16:9) car les barres noires peuvent finir par fatiguer... Mais ce n'est qu'un détail.
     
    Quelques bonus sont également présents sur ce disque(qui est le seul Blu-ray de l'édition), à commencer par le Second Screen, que je n'ai pas pu tester n'ayant pas de «Second écran», soit un ordinateur portable ou un iPad. Je trouve dommage qu'on ait laissé tomber la fonction Image sur Image qu'avait, par exemple, le Blu-ray de Dumbo, pour l'option Second Screen... Mais bon, ça reste mon avis de personne mal équipée. Le deuxième bonus pouvant être apprécié pendant l'écoute du film est le commentaire audio. Je ne suis pas un fan de ce genre de commentaires audio, mais je dois dire que celui-là est assez réussi. J'ai particulièrement aimé la partie où ils parlent d'argent, ça faisait très vrai.
     
    Dans le menu «Les coulisses de la production», nous pouvons visionner la featurette «Diane Disney Miller: Souvenirs de mon père». Elle est très intéressante quoique assez spéciale... On en apprend beaucoup plus sur la vie personnelle de Walt et de sa famille. On a un peu l'impression de s'immiscer dans sa vie, et ce n'est pas nécessairement désagréable pour des fans. Bref, un bien bon bonus assez inusité, qui se termine par un très beau lien.
     
    Les scènes coupées suivent. Celles-ci sont au nombre de 3 et sont racontées par un narrateur très dynamique. Vous l'aurez deviné, celles-ci n'étaient pas très avancés lorsqu'elles ont été retirées. La première scène est bonne quoique beaucoup trop longue. La deuxième est sympathique et rappelle la scène de l'accouchement de «Les 101 dalmatiens». La troisième, quant à elle, n'aurait pas du tout servi au scénario, et est ainsi plus anecdotique. Quoiqu'il en soit, leur présence sur le disque est bien appréciée.
     
    Nous pouvons, dans la section Musique, écouter une chanson abandonnée. Ce bonus est introduit par des titres, ce qui est mieux que rien, j'imagine. C'est un réenregistrement, ce qui fait que la qualité est impeccable. L'écoute est accompagnée par des croquis et autres œuvres par rapport au film.
     
    Nous passons ensuite aux bonus classiques, en commençant par «Le pedigree de Lady: making-of», divisé en plusieurs parties qui peuvent être visionnées d'un bloc. Ce making-of est très intéressant et couvre une très bonne partie des sujets, allant même jusqu'à aborder la trame sonore de fond, ce qui est très rare dans les bonus. En même temps, ce supplément est honnête, au point de révéler que Walter Elias Disney n'a pas été très correct avec un de ses animateurs. Bref, un très bon making-of comme on aimerait en voir plus.
     
    L'art du storyboard arrive ensuite. On y apprend pas grand chose, mais j'aime beaucoup la façon dont le sujet est traité. On a un aperçu de cette méthode non seulement dans le domaine de l'animation Disney, mais aussi pour les longs-métrages en «live-action». Ça permet de sortir du standard habituel des bonus Disney.
     
    Nous avons par la suite droit aux story-boards originaux de 1943. Ceux-ci sont très intéressants et n'ont pas grand chose à voir avec la version finale, au fond, même si quelques éléments sont restés, comme le rat, les chats siamois et bien sure, Lady et ses deux maîtres(qui ont d'ailleurs des noms différents). Quoiqu'il en soit, il est passionnant de découvrir ce qu'aurait pu être le film.
     
    Le prochain bonus se trouve être la chanson des siamois, avec différents tests que les studios ont effectués. Nous pouvons donc entendre plusieurs voix différentes prendre part à la chanson. C'est un excellent bonus, assez original, et on est assez content que les deux personnages aient eu la voix de Peggy Lee au final!
     
    Nous regardons ensuite le supplément intitulé «Disneypédia: Les chiens et leurs». Oui, selon le menu, le titre s'arrête là, petit soucis d'affichage... Bref, cette petite vidéo nous instruit un peu plus sur la race canine en les classant en différentes catégories. Elle est accompagnée de différents extraits de films de Disney. C'est assez sympathique, mais on apprend pas grand chose...
     
    On a ensuite le clip de Bella Notte chanté par Steve Tyrell. C'est une très bonne réinterprétation accompagnée d'un clip d'une excellente qualité vidéo(sauf quand il s'agit d'extraits de «La Belle et le clochard» qui, eux, sont vraiment affreux!). Cependant, le vidéoclip est loin d'être inventif et est d'ailleurs assez mal fait. La version audio est donc à se procurer et le clip à oublier.
     
    Nous passons ensuite aux bandes-annonces cinéma, qui incluent l'original de 1955, celle de la ressortie de 1972 ainsi que celle de 1986. La première est d'une qualité époustouflante pour une bande-annonce(Il faut dire qu'on nous avait habitué à une qualité médiocre pour ce genre de supplément) et est ainsi très appréciable. Cependant, les titres sont étirés mais bon, c'est comme ça que la bande-annonce avait été conçue. Ce commentaire ne s'adresse pas à la seconde bande-annonce qui possède un grain extrêmement dérangeant. La troisième est d'une qualité moyenne, mais légèrement supérieure à l'habitude.
     
    On passe ensuite aux deux extraits de l'émission Disneyland, accompagnés d'une introduction. Cette dernière est particulièrement intéressante, nous expliquant un peu d'où vienne les extraits que nous allons voir, et le principe de l'émission. «Histoire de chiens» est excellent, et très bien restauré mis à part les défauts mentionnés dans l'introduction. Ce qui est intéressant avec ce genre de bonus, c'est qu'on peut voir les choses se faire, par exemple, on voit un fond se faire peinturer, Clochard se faire dessiner, une chanson se faire enregistrée. C'est très intéressant. Cependant, les deux émissions comprennent un résumé de l'histoire du film, et il s'agit du même... Réentendre la même chose deux fois, c'est un peu énervant... Et parlant de réentendre la même chose deux fois, on est souvent amené à écouté deux voire trois fois la même chanson dans le deuxième extrait, et ça peut devenir éreintant au bout d'un moment. La bande-annonce, quant à elle, était assez inutile et n'apportait rien de neuf...
     
    Nous en arrivons aux scènes coupées, qui sont toutes deux introduites par Eric Goldberg. La première représente un monde où les rôles seraient inversés entre les humains et les chiens. Cette scène est fort sympathique et nous fait réfléchir sur le traitement qu'on donne à nos chiens parfois. La deuxième est présentée comme une scène allongée, mais je la nommerais plus «scène alternative» tant les additions à cette séquence sont minimes. Elle est donc assez inutile.
     
    La conquête des bonus se termine avec une petite vidéo nous enseignant comment utiliser DisneyFile et une vidéo promotionnelle pour le Blu-ray 3D.
    dvd
    Ce disque s'ouvre avec un menu des langues, comprenant les même langues que sur le Blu-ray mais avec un design légèrement différent, quoique le thème reste le même. Cette image est, selon moi, mieux réalisé que celle du Blu-ray et aussi plus jolie(même si de plus basse qualité, cela va de soi!)M'apparaît par la suite le logo de Disney, suivi de l'option FastPlay.
     
    Nous en arrivons au menu principal, qui est exactement le même que pour le Blu-ray(la navigation est différente bien entendu). Le menu des chapitres reprend le principe du tout premier menu du disque, avec une musique fort sympathique. Rien à redire de ce côté-là à part que cette musique, justement, est un peu courte. Le menu des bonus est fort joli et a pour thème la soirée que Belle et Clochard ont passé. La trame est donc bien entendu, Bella Notte. On regrette d'ailleurs que celle-ci ne soit pas en français... Quoiqu'il en soit, il est très joli avec nos deux amoureux bien découpés cette fois-ci. La configuration se déroule sur un menu statique avec une musique encore une fois trop courte et qui se répète dans les sous-menus de langue et de sous-titres. Le dernier menu que je vais aborder est celui du film, qui propose l'introduction de Diane Disney Miller et le film seul. Celui-ci n'a pas de trame sonore.
     
    Le film est affreux lorsqu'on vient de regarder le Blu-ray! Les couleurs semblent particulièrement terne... La précédente édition est à conserver notamment pour son format 16:9 qui ne nous oblige pas à tolérer des bandes noires.
     
    Nous avons droit à quelques bonus, mais aucune trace du commentaire audio(ce qui est assez dommage pour ceux qui n'auraient pas passé au nouveau format). Nous avons cependant la featurette de Diane Disney Miller sur son père, le documentaire Disneypédia et les deux vidéos promotionnelles du Blu-ray 3D et de DisneyFile, déjà présents sur l'autre disque.
    Note
    8
    3
    10
    8
    2
    Total: 79%

    La note de 79% est donc accordée à cette édition Diamant qui n'en semble pas une. C'est bien dommage que, pour un film jonglant aussi bien avec l'humour, l'action et les sentiments et possédant des décors et des personnages magnifiques, on se retrouve avec une telle honte. Même pas besoin d'acheter pour le savoir, tant la jaquette démontre que le travail effectué est minime. Même chose pour les menus qui sont complètement bâclés, sauf pour ceux du DVD, ce qui est un comble compte tenu de la politique de Disney normalement employée. On retrouve déjà notre sourire en regardant le film, d'une qualité digne d'une note parfaite. On peut aussi dire que les bonus remontent le niveau même si les plus intéressants sont ceux déjà présents sur l'édition précédente. Quoiqu'il en soit, on apprécie leur originalité et leur honnêteté, même si leur nombre déçoit un peu pour une collection aussi prestigieuse. Malgré tout, la présence d'un guide du Blu-ray donne des points bonus à l'édition, car ce genre de cahier est vraiment très apprécié.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :